Service client.e.s : 0806 110 135
Cuplife, le blog Luneale
Naviguer dans les thèmes

Comment laver ma cup menstruelle avec du savon ?

Le nettoyage de la cup menstruelle pendant le cycle est un aspect à ne pas négliger, et qui suscite souvent des questions.

Car s’il il est conseillé de la rincer simplement à l’eau, certaines personnes sont tentées de laver leur cup menstruelle au savon ou avec un nettoyant intime.

Il est cependant important de choisir avec soin le produit utilisé, à la fois pour le matériau de la cup mais aussi pour la santé intime, en prenant en compte 2 éléments essentiels : le PH et la composition.

Le pH, un aspect important dans le choix d’un nettoyant pour cup menstruelle.

Qu’est ce que le pH ?

Le pH (potentiel Hydrogène) mesure l’acidité d’un milieu ou l’alcalinité d’un milieu.
Ce qu’on appelle pH physiologique d’une zone, c’est son pH normal. La valeur de ce pH physiologique est différente sur le visage, les mains, la vulve, le vagin… et cette valeur est souvent une fourchette.

Pour maintenir le pH de chaque zone à sa valeur optimale, il faut un produit adapté.

Voici donc un graphique qui récapitule quelques pH physiologiques du corps :

La peau a un pH physiologique situé entre 4 et 7
Les muqueuses intimes externes ont un pH physiologique situé entre 5 et 8
Les muqueuses intimes internes, donc le vagin, ont un pH physiologique situé entre 4 et 4,5, et se rapprochent de 6 pendant les règles.

Le pH vulvo-vaginal est donc acide. Souvent, les produits d’hygiène intime sont notés avec la mention « pH physiologique » sans plus de précision. Mais utiliser un produit fait pour la toilette de la muqueuse externe (avec un pH neutre de 7 ou 8) pour nettoyer ta cup (qui va finir sur ta muqueuse interne, acide), n’est pas forcément adapté, car ce n’est pas le même usage.

 

Pourquoi est-il important de choisir un produit au pH adapté ?

Le pH vulvo-vaginal est naturellement acide car la majorité des micro-organismes nuisibles ne survit pas à un pH bas: ce pH protège.

Evidemment, certains de ces organismes se sont adaptés.

Voici les responsables des infections vulvo-vaginales les plus répandues et les milieux qu’ils affectionnent :

  • Les Candida, surtout le Candida albicans, sont des champignons responsables de la plupart des mycoses vaginales. Ils aiment les pH très acides, inférieurs à 4.
  • Les Gardnerella, bactéries responsables de la vulvite et de la vaginite, aiment les pH autour de 5.
  • Les Trichomonas, des parasites qui provoquent des infections vaginales, aiment les pH autour de 6.

Le tableau ne serait pas complet sans aborder les « bonnes bactéries », dont le rôle est de protéger le vagin des mauvaises bactéries : en priorité, les Lactobacilles. Il est primordial de choyer ces gendarmes du vagin, car des Lactobacilles en bonne santé font barrage à une partie des mauvaises bactéries. Pour qu’ils se multiplient de façon optimale, il leur faut un pH entre 5,5 et 6.

La bonne nouvelles, c’est qu’en utilisant une cup menstruelle, ils ne sont pas agressés comme avec des tampons !

Pour nettoyer la cup menstruelle, l’idéal est donc d’utiliser un nettoyant qui respecte à la fois le pH optimal de croissance des Lactobacilles, mais qui ne soit ni trop acide ni trop alcalin. Bref, un pH entre 5 et 6 représente la valeur-cible optimale.

Quel est le pH des principaux nettoyants intimes ?

Voici un aperçu basé sur les renseignements que nous avons trouvés (pas toujours facilement) sur les principaux nettoyants existants (évidemment, ce graphique n’est pas exhaustif) :

Saugella Dermoliquide : pH de 3,5 | Hydralin Apaisa, Lactacyd : pH de 5,2
Cavaillès Soin de toilette intime Extra Doux, Intima Gel Extra Doux, mousse culottée Luneale : pH de 5,5
Saforelle : pH de 8 | Hydralin GYN, Myleuca Solution lavante : pH de 8,5
Savon classique : pH autour de 9

Pour ce qui est des nettoyants du commerce, les pH sont très différents d’un produit à l’autre. Pour nettoyer la cup menstruelle, il est possible de se tourner vers les produits entre 5,2 et 5,5 de pH.

Mais il ne faut pas prendre en compte uniquement le pH. La composition compte tout autant.

La composition des nettoyants intimes, décryptage.

Pour nettoyer la cup menstruelle, regarder seulement le pH n’est pas suffisant : il faut aussi porter de l’attention à la composition du produit, les substances chimiques controversées ou potentiellement dangereuses , etc… Car la muqueuse vaginale est extrêmement poreuse à certains composants. Nous avons donc tout observé en détails.

Pour cela, nous nous sommes basés sur l’appli QuelCosmétic de l’UFC Que Choisir – qui analyse les substances toxiques dans les cosmétiques – et sur le site La Vérité sur les Cosmétiques – LVSC, un site indépendant, qui est plus « dur » avec certaines substances que l’UFC Que Choisir.

Pour chaque produit, nous avons indiqué le lien vers la fiche UFC où vous trouverez la composition complète et des indications sur les composants dangereux relevés. Nous n’avons pas pu faire la même chose avec LVSC car il n’y a pas une fiche par produit.

Nous n’avons analysé que les produits des groupes de pH 5,2 et 5,5. Mais vous pouvez faire l’exercice pour les autres si vous le souhaitez.
Spoiler (au cas où tout lire vous ennuierait) : vous allez vite comprendre pourquoi Luneale a créé la mousse culottée.

Hydralin Quotidien

Bayer–Monsanto comme Aspro, Bepanthen, Berocca, Euphytose…

L’UFC que Choisir le classe AAA.

LVSC note plus durement 3 composants : les PEG, le Laureth et le Disodium edta.

Ce produit est essentiellement chimique.

Lactacyd

Oméga Pharma comme Bi-Oil, Eau Précieuse, Sanodiane, ni-Quitin…

L’UFC que Choisir le classe DDD en raison de la présence de Phénoxyethanol, de Methylisothiazolinone et de Methylchloroisothiazolinone.

LVSC rajoute une vigilance sur : le Disodium Laureth Sulfate, le Magnésium Laureth Sulfate, le Sodium Laureth Sulfate, le conservateur 5-Bromo-5-Nitro-1,3-Dioxane et les PEG.

Ce produit est essentiellement chimique.

Intima

RB, comme Clearasil, Durex, CillitBang, Calgon…:

L’UFC que Choisir le classe AAA.

LVSC rajoute une vigilance sur : le Sodium Laureth Sulfate, le Disodium EDTA et le colorant CI16035.

Ce produit est essentiellement chimique.

Cavaillès Extra Doux

Groupe Bolton, comme Somatoline, Sanogyl, WC Net, Saupiquet…:

L’UFC que Choisir le classe DCC en raison de la présence de Triclosan.

LVSC rajoute une vigilance sur : les PEG, le Magnesium Laureth Sulfate, le Disodium Laureth Sulfosuccinate, le Disodium edta et le conservateur DMDM Hydantoin.

Ce produit est essentiellement chimique.

Mousse Culottée Luneale

Teolab, comme Luneale.

L’UFC que Choisir la classe AAA.

LVSC ne note aucune substance controversée.

Ce produit est à 98% d’origine naturel, 10% d’ingrédients bio.

Vos commentaires

6 Commentaires

  1. Elsa

    Bonjour, adepte de la cup, j ai celle avec la tige. En mode d’emploi pour le nettoyage il est dit de la stériliser soit au micro-ondes avec un étui adapté soit dans l eau frémissante 3mn.
    Peut on faire pareil avec la votre ?
    Merci pour votre réponse.

    Réponse
    • l'équipe Luneale

      Oui bien sûr! Vous pouvez stériliser la Cup Luneale entre les cycles de cette façon. L’article de cette page aborde le nettoyage quotidien pendant les règles. Nous vous détaillons toutes nos recommandations de nettoyage dans cet autre article sur le nettoyage de la cup menstruelle.

      Réponse
  2. S. B

    Bonjour,
    En rinçant bien la cup après le nettoyage avec du savon, avons nous réellement besoin d’un savon “intime” plus que d’un savon ordinaire pour la nettoyer? Il ne doit pas rester de savon sur la cup si celle-ci est bien rincée donc pas de modification de pH. Non?

    Je vous remercie pour votre aide,

    Réponse
    • l'équipe Luneale

      Bonjour, s’il est très bien rincé, oui, mais néanmoins, la plupart des savons laissent une pellicule, même rincés. C’est la raison pour laquelle il vaut mieux laver simplement à l’eau ou opter pour un produit testé pour l’usage conjoint avec la cup comme la mousse culottée plutôt qu’un savon classique.

      Réponse
  3. A. B.

    Bonjour ! Prévoyez-vous une alternative à votre mousse culottée qui serait sous la forme d’un bloc de savon “en dur”, dans une optique zéro emballages ? Ca serait drôlement bien. Merci 🙂

    Réponse
    • l'équipe Luneale

      Oh que oui ça serait drôlement bien, et pour tout vous dire, c’était notre 1ere envie avant de lancer la Mousse Culottée… Mais qui dit nettoyant solide dit saponification, et qui dit saponification dit pH basique. Il ne peut pas exister de formule solide avec un pH acide. C’est vraiment dommage, mais la nature est ainsi faite…

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *